En utilisant ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour conserver vos infos de connexion, vous fournir un accès sécurisé, optimiser votre expérience et vos partages. En savoir plus.

OK

FAQ

Pourquoi CultivonsNous.tv ?

CultivonsNous, Cultivons l’agriloving
Par Edouard Bergeon
Éditeur de CultivonsNous.tv
Réalisateur du film Au nom de la terre

CultivonsNous.tv vient tout juste de sortir de terre.
A vous d’en récolter les fruits !

Je suis un citoyen, un consommateur, un amoureux des produits de nos terroirs et de notre territoire. J’ai grandi dans une ferme. Je suis fils, petit-fils de paysans. Aujourd’hui, je suis un citadin mais n’oublie que je suis un fils de la terre. Cette terre amoureuse qui colle pour toujours à mes baskets de parisien. Cette terre, je me battrai toujours pour la faire vivre, pour défendre les hommes qui la font vivre et pour leur rendre les honneurs qui leur sont dus. Parce que sans eux, sans nos nourrisseurs, nous n’existerions pas. La sombre période que nous traversons en ce moment avec la pandémie nous le rappelle cruellement. Plus que jamais nous avons besoin des paysans. Plus que jamais nous devons préserver notre belle Terre. Il n’y a pas d’homme en bonne santé sur une planète malade.

En réalisant mon premier long-métrage pour le cinéma, Au nom de la terre, j’ai rencontré en Guillaume Canet un acteur et un citoyen engagé, mon frère de la terre. Nous avons les mêmes volontés : défendre l’agriculture, expliquer les pratiques agricoles et les enjeux d’une transition écologique nécessaire, par la pédagogie.

Quoi de mieux qu’une chaîne dédiée à celles et ceux qui nous nourrissent ?
Quoi de mieux qu’une sélection de documentaires nous expliquant le parcours de ce que nous mangeons, du champ à l’assiette ?
Quoi de mieux que des films pour nous montrer que, nous consommateurs, nous avons un rôle à jouer dans la société d’aujourd’hui et de demain ?

Depuis plusieurs années, j’étais en contact avec Antoine Robin, ancien président d’Havas productions puis créateur de la chaine digitale de documentaires Spicee. Quand il rejoint comme directeur des programmes la maison Alchimie, entreprise française dont le métier est l’agrégation de contenu surcroît, Antoine Robin me parle très vite de la possibilité de créer une chaîne thématique sur l’agriculture. Banco ! On se tape dans la main autour d’un bon verre de vin naturel tout en définissant la ligne éditoriale : Cultivons-nous est née !

Antoine et moi, nous sélectionnons pour vous les meilleurs documentaires d’ici et d’ailleurs, du champ à l’assiette. Il nous restait plus qu’à trouver un parrain engagé pour nos paysans : Guillaume Canet. Il nous fait l’honneur de nous accompagner pour promouvoir et défendre les valeurs de Cultivons-nous.tv, première chaine thématique en SVOD sur l’agriculture, le bien-manger et la transition écologique.

Cultivons-nous.tv s’engage aussi auprès des agriculteurs en difficulté en reversant un euro sur chaque abonnement à l’association Solidarité paysans. Dès la genèse, j’ai tenu à ce volet solidaire. Les sommes reversées à l’association permettront d’accompagner de nouvelles familles en détresse, par une aide technique, juridique et psychologique. Au-delà du sauvetage de la famille et de l’exploitation, c’est une réflexion sur le mode de production qui s’engage, pour amorcer une transition agricole et écologique.

Dans Au nom de la terre, directement inspiré par l’histoire de ma famille, j’ai voulu montrer à tous la vie oubliée de nos paysans. Recoudre le lien avec les terroirs et retisser le lien avec les hommes. Le film ne fonctionne pas à Paris mais il remplit les salles à la campagne. Les réactions que je reçois chaque jour de la part d’agriculteurs et de leurs familles sont déchirantes.

Je n’ai pas écrit ce film pour faire pleurer. Plutôt pour alerter, sensibiliser, faire comprendre et partager le destin de paysans broyés par un système qu’ils n’ont pas voulu. Une femme dont le père éleveur s’est tiré une balle dans la tête quand elle avait trois ans m’a écrit ces mots : « c’est magnifique l’idée qu’à travers ce film vous puissiez peut-être aider d’autres agriculteurs à ne pas commettre l’irréparable, tout du moins inciter les français à consommer différemment, et enfin, qui sait, inciter l’état à annuler complètement la dette et crédits des agriculteurs en difficulté. On peut rêver, mais !... »

La réalité est autre. Dans le pays du bien manger, les agriculteurs se meurent et les restaurations rapides augmentent, les exploitations agricoles familiales disparaissent alors que chacun recherche du bio, les salaires des paysans diminuent alors que les prix dans la grande distribution au mieux stagnent au pire augmentent inexorablement. La ville et la campagne ne peuvent pas être opposés. Dans les deux, il y a la vie. Protégeons-la !

La Terre a un nom, celui de nos enfants, de nos parents, de nos jeunes, de nos anciens, de toute confession, de toute origine. La Terre grandit avec nous. Nous la forgeons, la modelons. Nous lui donnons nos formes, nous l’élevons. Nos agriculteurs sont un bien précieux dans le cycle de la vie. Ils en sont les joailliers. Nous leur devons soutien et reconnaissance. Ils nous nourrissent, et entretiennent notre Terre. Il nous appartient de les respecter.

Le futur des agriculteurs et le nôtre se rejoignent par l’éducation, par des jardins dans les écoles, par les mains des enfants dans la terre. Le temps de l’action est venu : réapprendre des leçons de choses, sanctuariser le temps de cantine scolaire respectueuse de nos enfants, de nous-mêmes.

Parmi nos combats, nous avons la responsabilité collective de nous opposer à l’appropriation du vivant par les géants de l’agrochimie. Nous ne pouvons plus assister sans rien faire à la privatisation du vivant par l’agrobusiness. Tout ce qui faisait la vie et sa saveur est en passe d’être contrôlé par quelques-uns, ou éradiqués purement et simplement : 75% des semences dans le monde ont été détruites depuis 1970. Si nous laissons la logique financière prendre le pas sur notre bon sens, au lieu d’adopter de vrais principes humanistes, nous courons à la catastrophe. La question n’est pas quand, puisque nous en sommes à la veille, mais quelle sera son ampleur. Nous sommes fortement attachés à défendre une alimentation saine, une biodiversité animale et végétale issue d’une agriculture durable pour les producteurs comme les consommateurs, pour les femmes et les hommes comme pour la terre. Il en va de notre sauvegarde comme celle de notre territoire, peinture vivante que les paysans dessinent chaque jour.

Arrêtons avec l’agribashing que nos paysans n’ont pas mérité. Ce que l’État leur a demandé dans les années 1950, c’est de produire, en agrandissant leurs élevages, en mécanisant, avec l’aide de la chimie. Aujourd’hui, ils sont les pestiférés d’un système qu’ils n’ont fait qu’appliquer. D’accord, arrêtons demain le glyphosate et tous les autres pesticides. Mais dans ce cas-là, n’importons plus aucun produit européen ne répondant pas aux mêmes normes sanitaires que nous. N’importons plus d’Amérique du Sud du soja transgénique mûri au glyphosate, du bœuf piqué aux hormones, du poulet industriel trempé dans l’eau de javel… Au lieu de condamner nos paysans, aidons-les. Ces hommes et ces femmes ne sont pas des statistiques. Et trop de drames les frappent. Trop de familles dévastées après qu’un des leurs a préféré le ciel à cette terre. Chaque jour, un paysan se suicide. Voilà le résultat morbide de ce que nous produisons.

Mais peut-on accepter que notre alimentation et ses modes de production soient sources de maladies quand ils devraient apporter santé et bien-être ? La nourriture est à la fois notre première médecine préventive, notre héritage et notre culture. Elle est le socle d’une communauté, une histoire, un présent, et surtout un futur, elle participe au patrimoine génétique de chacun d’entre nous. Elle est directement liée à l’agriculture, la pêche et à la nature. Nous devons agir au quotidien pour reprendre notre destin en main. Nous devons agir pour soutenir une cuisine de santé.

Nous ne voulons plus que quelques dizaines de personnes décident pour nous ce que nous allons avoir dans nos assiettes. On voit où ça nous a mené. Comment avons-nous pu utiliser le progrès pour le faire rimer avec régression ? Nous avions tout pour faire cohabiter économie et écologie. Le poison est dans la dose… Aujourd’hui nous nous conduisons comme des drogués qui en veulent toujours plus. On a trop perdu les mots saveur, goût, plaisir, de notre vocabulaire. On les a remplacés par fast food, plats préparés, pêche électrique…

Chacun à notre échelle nous pouvons transformer le système : en achetant autrement, en faisant un jardin partagé, en achetant en circuit court dans une Amap par exemple. Moi, j’ai choisi de monter des restaurants à Paris (MARTIN et ROBERT, Paris 11) pour valoriser le travail de mes anciens camarades de terre… Le restaurateur que je suis devenu à Paris, associé à un ami, espère que dans le plus grand nombre de cuisines françaises, nous retrouverons le chemin des bons produits, cultivés avec amour et passion. Et ainsi, nous aurons rétabli le cercle vertueux, sain et évident, de la fourche à la fourchette. Avec mon ami associé, Loïc Martin, nous nous fournissons en circuit court pour faire vivre les maraîchers et les éleveurs que nous connaissons. Cette aventure, c’est le trait d’union entre la ville et les champs. Avec la terre de mon père et de ma mère, que je vais continuer à cultiver. L’an dernier, j’ai obtenu mon brevet de responsable d’exploitation agricole, mon diplôme de paysan en somme. On oppose souvent la ville et la campagne alors qu’on devrait les réconcilier. C’est ce que j’essaie de faire comme restaurateur. Comme citoyen. Cultivons l’agriloving ! Cultivons-nous !

Nous sommes la traduction de notre terre. Toute la chaîne de la vie est concernée. Personne ne peut s’en abstraire. Chacun est responsable de l’autre.

Edouard BERGEON

Qu'est ce que CultivonsNous.tv ?

CultivonsNous.tv c'est une chaîne de TV VOD sur le monde paysan. Accessible avec un abonnement mensuel, elle vous propose des grands documentaires dont certains primés, des émissions exclusives mais aussi des programmes courts ou encore des reportages pour comprendre le chemin du champ à l'assiette.

Comment s'abonner au service CultivonsNous.tv ?

Vous pouvez souscrire un abonnement CultivonsNous.tv sur le site CultivonsNous.tv.

Comment résilier mon abonnement au service CultivonsNous.tv ?

Vous souhaitez résilier votre abonnement à CultivonsNous.tv ? Rien de plus simple. Il vous suffit de cliquer sur le bouton 'Se désabonner' de la page 'Mon compte' du site CultivonsNous.tv. Notez qu'après votre résiliation, vous continuerez à avoir accès au service et ce jusqu'à la fin de la période de facturation en cours. A l'issue de celle-ci, votre abonnement sera résilié, votre compte ne sera plus débité et vous n'aurez plus accès au service.

Comment joindre l'équipe de support par email ?

Si vous désirez contacter notre équipe de support, vous pouvez envoyer un email à cette adresse : [email protected]

Comment puis-je changer le mot de passe associé à mon compte ?

Rien de plus simple ! Il vous suffit de vous connecter au site web CultivonsNous.tv avec vos identifiants actuels. Une fois connecté, allez dans « Mon compte » puis cliquez sur « Modifier mon mot de passe ». Saisissez alors votre mot de passe actuel, puis le nouveau mot de passe. Il ne vous reste plus qu’à valider pour finaliser l’opération.

Ai-je accès à l’ensemble du contenu une fois abonné ?

Une fois que votre abonnement à l'offre CultivonsNous.tv est validé, vous pouvez visionner l'ensemble des contenus disponibles sur le site CultivonsNous.tv.

Je dispose d'un compte français (ou anglais, ou allemand, ou belge) : puis-je accéder au contenu accessible des autres pays ?

Le contenu accessible est celui du pays dans lequel vous avez souscrit à l'abonnement CultivonsNous.tv. Ainsi un abonnement souscrit en France donne uniquement accès au contenu accessible en France.

Comment créer un compte CultivonsNous.tv ?

Pour créer un compte CultivonsNous.tv sur le site, plusieurs solutions :
- cliquer sur Connexion dans la page d'accueil ou dans le menu latéral. Dans la page Connexion, cliquer ensuite sur le bouton S'abonner et suivre le parcours proposé
- cliquer sur S'abonner au catalogue dans le menu latéral et suivre le parcours proposé

Puis-je profiter de mon abonnement à l’étranger ?

Si vous voyagez dans un autre pays de l’Union Européenne, vous avez alors accès à votre abonnement, tout comme si vous étiez dans le pays où vous avez souscrit votre abonnement.

Pourquoi créer un compte CultivonsNous.tv ?

La création d’un compte CultivonsNous.tv est indispensable pour bénéficier de votre abonnement sur toutes les plateformes où le service est disponible. Un compte CultivonsNous.tv vous garantit en plus d’être informé en priorité des mises à jour et des améliorations apportées au service.

Comment regarder CultivonsNous.tv sur ma télévision ?

Si vous souhaitez profiter du confort du grand écran pour pouvoir profiter des programmes CultivonsNous.tv, voici la marche à suivre :
- Airplay/Chromecast : Rendez-vous sur le site web www.cultivonsnous.tv sur votre PC, mobile ou tablette. Identifiez-vous avec votre compte CultivonsNous.tv et lancez-une vidéo. Cliquez sur le bouton Chromecast qui apparaît sur la vidéo. L’appareil prendra alors le relai pour diffuser la vidéo sur votre télévision. Précision : votre PC/mobile/tablette doit être connecté sur le même réseau wifi que votre appareil de diffusion (Chromecast).

Quels appareils pour regarder CultivonsNous.tv ?

CultivonsNous.tv est un service accessible via n’importe quel appareil connecté à internet : ordinateur de bureau, ordinateur portable, tablette, smartphone. A partir de n'importe quel navigateur internet, rendez-vous à l'adresse suivante : www.cultivonsnous.tv.

Consommation des vidéos et forfait mobile

Une fois que vous avez validé l’abonnement à CultivonsNous.tv, vous avez accès à l’ensemble des contenus du service en illimité. L'accès aux vidéos nécessite une connexion 3G/4G ou Wifi qui permet un visionnage de très bonne qualité. La qualité des vidéos dépend de la qualité de votre connexion. L’application étant fortement consommatrice de données, nous vous invitons à connecter votre appareil en Wifi.

Comment fonctionne la facturation de CultivonsNous.tv ?

En fonction du moyen de paiement choisi, votre facturation sera différenciée :
- Carte Bancaire : votre abonnement est facturé à chaque fin de période, sur votre compte bancaire, et ce, à partir de la date de votre souscription initiale.
- Paypal : votre abonnement est facturé à chaque fin de période, sur votre compte Paypal, et ce, à partir de la date de votre souscription initiale.

La lecture de la vidéo ne se lance pas. Que faire ?

Si la lecture de votre contenu ne se lance pas correctement, veuillez vérifier les points suivants :
- votre abonnement est-il toujours actif ?
- êtes-vous correctement connecté à internet ? Si le problème persiste, veuillez contacter notre équipe de support technique : [email protected]

Je n’arrive pas à me connecter à mon compte. Que faire ?

Si vous n'arrivez pas à vous connecter, veuillez vérifier les points suivants :
- assurez-vous d'être bien connecté à internet
- assurez-vous d'utiliser la bonne combinaison identifiant / mot de passe
- si vous avez oublié votre mot de passe, veuillez cliquer sur le bouton Mot de passe oublié dans la page Connexion. Si vous n'arrivez toujours pas à vous connecter, veuillez contacter notre équipe de support technique : [email protected]

Je souhaite supprimer mon compte. Quelle est la marche à suivre ?

Veuillez envoyer un email à notre équipe de support technique : [email protected]